top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

Avec l'EP "Monopoly" le rappeur HYL passe brillamment la case départ !


(c) Gabbie Burns

Après des débuts dans des groupes de hard rock, de funk, de jazz/groove et un projet avec trois avatars (Exclamation, Interrogation et Suspension) qu'il incarnait à tour de rôle, HYL vient de sortir "Monopoly". Un premier EP de 8 titres, dans lequel il exprime, d'une seule voix cette fois, sa passion pour le rap et la poésie.

De "Ces bruits" qui lui a permis de décrocher le Prix d'écriture Claude Nougaro à "Nomade", "On ride", "Nanana" ou encore "Une vie", ce graphiste de formation dessine une généreuse et brillante palette d'émotions. HYL a également remporté le Prix Voix du Sud des rencontres d'Astaffort, celui du Pic d'Or et du Mégaphone Tour et assuré les premières parties de Bigflo & Oli, Alain Souchon, Maxence, Médine...

Entretien avec un talentueux rappeur de chansons, comme il se définit lui-même, entre deux dates de tournée et une escale parisienne sur la péniche Al Alamein, le 10 mai prochain.


- Huit titres pour un EP, on pourrait presque parler d'un album ?

On s'est en effet posé la question mais il y avait des titres que je ne voulais pas dissocier. L'idée que certains morceaux allaient rester dans l'ordinateur me rendait vraiment triste.

- Vos textes sont plutôt positifs, non ?

J'ai débuté avec des textes plus engagés qui font un peu partie de l'ADN du rap. Mais avec "Monopoly", j'ai eu envie de diffuser davantage de poésie et d'espoir. J'ai grandi dans le sourire, même si j'ai parfois des failles qui ressortent.

- Entre le rap et la chanson, vous n'avez pas vraiment choisi ?

On évoque souvent ce problème entre rap et chanson. En fait, je suis là où j'ai envie d'être. Et j'ai décidé que ce problème deviendrait une force. Je préfère être une jolie tache dans le rap que de m'embourber dans un milieu qui ne veut pas de moi. Ce qui me touche par dessus tout, c'est lorsque des gens viennent me voir à la fin d'un concert pour me dire qu'ils ne sont pas fans de rap mais qu'ils aiment bien ce que je fais.


(c) NopantsMan et Gabbie Burns

- C'est vrai que vous avez été initié au rap par votre petit frère ?

A une certaine époque, j'étais plutôt rock. Quand mon petit frère m'a fait écouter Hocus Pocus, j'ai pris une vraie claque. J'ai eu le sentiment que j'étais passé à côté de quelque chose.

- Pouvez-vous nous parler de votre précédent projet réunissant trois avatars ?

Cela m'a permis de chercher et de comprendre certaines choses. A un moment, cela prenait trop le dessus et j'ai tranché. J'étais perdu entre ces trois personnages que je devais nourrir. Ce qui m'a un peu sauvé, c'est d'être sélectionné pour les rencontres d'Astaffort.

- C'est-à-dire ?

J'avais 5 jours pour écrire une quarantaine de textes ! A ce moment, c'est Yoann (son prénom) ou plutôt HYL qui est revenu ! C'était une étape à franchir. J'ai pris conscience qu'en parlant de moi, je pouvais intéresser les gens. J'ai aussi appris à digérer mes émotions. C'était dur d'intellectualiser tout ça mais avec "Monopoly", c'est la première fois que je fais ça: être vraiment moi !

- Pourquoi ce titre ?

Le fil rouge de l'album c'est le passage de l'enfance à l'âge adulte et le Monopoly est un jeu d'adultes pour enfants. Il y a aussi un sens caché car avec mes avatars d'hier, je suis passé du poly au mono !


(c) Gabbie Burns

- Vous avez aussi signé des chansons d'amour ?

Là encore, c'est une première fois ! J'ai longtemps hésité car je trouvais que ce n'était pas pudique, que ça me mettait trop à poil. Mais l'amour est quand même ce qui nous bouscule universellement.

- En concert, vous avez fait le choix de vous produire avec de vrais musiciens ?

J'aime remettre de l'organique sur scène. Je songe aussi à inclure des dessins qui seraient réalisés en direct mais cela fait partie des rêves lointains. J'ai commencé comme musicien dans des groupes de hard-rock. Pour l'instant, je ne joue que sur quelques morceaux, mais quand je reprends la guitare en concert, j'ai l'impression d'avoir à nouveau 15 ans !


- EP "Monopoly", disponible depuis le 31 mars 2023.

- En tournée: le 6 mai 2023 à Luxey (Musicalarue sur un plateau- tremplin), le 10 mai à Paris (Péniche Al Alamein), le 14 mai à Pibrac (31), le 27 mai au Festival Pic d'Or à Tarbes (65), le 28 mai à Entraygues-sur-Truyère (12), le 29 mai à La Fête de Lutte Ouvrière de Presles (95), le 2 juin à Pau (64), le 21 juin à Toulouse (31), le 30 juin au Festival Le Salagou en Scène (34)...

留言


bottom of page