top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

Clio : "Je suis toujours touchée lorsque les gens se retrouvent dans mes chansons"

Dernière mise à jour : 2 nov. 2023


(DR)

Depuis son premier album éponyme, en 2016, et le fameux "Eric Rohmer est mort", où elle donnait la réplique à Fabrice Luchini, on est tombé sous le charme de son timbre délicat, de ses mélodies pop et de ses chansons intemporelles qui parlent d'amour, de rencontres, de ruptures... Après "Déjà Venise" puis "L'amour hélas", Clio nous embarque une fois encore avec "Carambolages", un nouvel opus un peu moins mélancolique que le précédent, dans lequel on trouve notamment un beau duo avec Alex Beaupain . Clio, c'est un peu la confidente qui nous murmure à l'oreille que faire "L'imbécile" ou se faire larguer n'est pas si grave ("Bon vent"), que l'amour peut nous cueillir dans une ambulance ("Carambolage"), sur une plage ("La nageuse")... tout en nous vantant la beauté des flâneries dans Paris sur la banquette arrière d'un "Taxi".

Rencontre avec une artiste aussi simple qu'attachante, avant une série de concerts parisiens dans le cadre intimiste du Théâtre La Flèche, à partir du 7 décembre prochain.


- Vous avez signé les textes, les musiques de ce nouvel album et, cette fois, vous avez également dessiné la pochette ? Il s'agit de votre "atelier permanent de construction de chansons" ?

C'est la première fois que je me permets de dessiner une pochette. Il s'agit en effet de ce que j'appelle mon atelier permanent de construction de chansons. Celui où je travaille en solitaire et où je laisse parfois mûrir certains titres.

- C'est-à-dire ?

La chanson "Taxi" par exemple. J'avais prévu de la mettre dans l'album précédent mais je trouvais qu'elle n'était pas prête. Je travaille beaucoup les textes. Je refuse de présenter aux gens des choses qui ne sont pas finies. Il faut que chaque mot soit à sa place. Je me force à élaguer lorsque ce n'est pas le cas.

- Vous dites volontiers que vous êtes devenue chanteuse par accident ?

Parce que j'ai toujours été sûre que j'allais écrire des chansons mais le côté scène était à l'opposé de ce que je pouvais imaginer dans ma vie. Je ne me suis jamais projetée comme chanteuse.

- C'est la raison pour laquelle vous avez débuté dans l'enseignement ?

J'ai été institutrice pendant un an pour rassurer mes parents ! Je ne voulais pas faire peser sur eux mes choix hasardeux. Mais dès que j'ai pu payer le loyer d'une chambre de bonne, je suis venue à Paris.

(DR)

- Comment est venue l'idée de la chanson "Eric Rohmer est mort" ?

Je l'ai écrite le jour même de sa disparition. J'ai baigné dans son univers et j'avais vu tous ses films. Je n'arrivais pas à imaginer qu'il ne serait plus possible d'en découvrir un nouveau.

- Dans ce titre, vous donniez la réplique à Fabrice Luchini. On trouve un duo dans chacun de vos albums. C'est un exercice que vous aimez bien ?

C'est une question que je ne me suis jamais posée mais c'est vrai que c'est quelque chose que j'aime beaucoup. Chanter avec Alex Beaupain dans celui-ci, c'était comme une évidence.

- Tout comme avec Iggy Pop pour la chanson "L'Appartement" ?

Là, c'était une vraie surprise qu'il accepte d'enregistrer ce duo pour l'album "L'amour hélas". Compte tenu de la période particulière, nous avons fait cela à distance. C'était incroyable. Il était toujours très disponible et chaleureux. J'ai encore du mal à réaliser aujourd'hui que j'ai chanté avec Iggy Pop !

- Vous avez songé à écrire pour d'autres artistes ?

J'ai fait deux ou trois choses par ci par là mais je ne suis pas certaine d'être capable d'écrire pour d'autres. Dans la forme, la chanson est quand même un petit objet léger et je suis toujours touchée lorsque les gens m'écrivent pour me dire qu'ils se retrouvent dans mes chansons.



- Vos sujets de prédilection sont tout de même les choses de la vie ?

En fait, il y a une grande part de fiction. Cela correspond à mon regard sur des situations que je n'ai pas forcément vécues. Je ne raconte pas que des épisodes de ma vie !

- Tant mieux parce qu'il y a quand même beaucoup de ruptures ?

C'est vrai. Dans la chanson "Bon vent" qui parle justement de ça, j'ai essayé de me mettre dans la peau d'une personne qui se fait larguer. J'aime bien le ton de ce texte parce que, après coup, on se dit qu'on serait content de pouvoir réagir de cette manière...

- Pourquoi avez-vous choisi La Flèche, pour votre retour sur scène ?

Je me sens mieux dans les endroits intimistes. J'avais envie de quelque chose de plus resserré. Je ne me vois pas faire de grands shows avec mes chansons..


- Album "Carambolages" (U-go&Play), disponible le 27 octobre 2023.

- En concert les 7, 15, 19 et 20 décembre 2023 et les 2 et 3 janvier 2024 au Théâtre La Flèche, 77, rue de Charonne, 75011 Paris. Billetterie sur https://my.weezevent.com/clio

Les concerts affichent d'ores et déjà complets mais une date supplémentaire est annoncée le 15 mai 2024 à l'Européen, 5, rue Biot, 75017 Paris. https://welcome.leuropeen.paris

Comments


bottom of page