top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

Dahlia Bellaïche: Je rêve d'organiser des soirées "after show" au Jazz Club Etoile


Dahlia Bellaïche (c) Thierry Wakx

Créé en 1975 par Moustache, le Jazz Club Etoile, initialement baptisé Jazz Club Lionel Hampton, demeure l'un des plus prestigieux de la capitale. Il a en effet accueilli des artistes comme B.B. King, Cab Calloway, Fats Domino, Oscar Peterson, Dizzy Gillepsie, Bettye LaVette, Buddy Guy ou encore Dee Dee Bridgewater.

Au fil des ans, le public de ce haut-lieu du jazz n'a pas boudé son plaisir en découvrant des têtes d'affiche et de jeunes talents dans des répertoires allant du blues contemporain au rock, en passant par le gospel, le funk, la soul, la world ou le swing manouche.

Une scène mythique que Dahlia Bellaïche, directrice de la programmation, connait bien puisqu'elle a eu l'occasion de la fouler en tant que chanteuse !

Rencontre avec une femme passionnée, curieuse des nouvelles tendances musicales, pour évoquer l'histoire du Jazz Club Etoile, ses prochains rendez-vous et les festivités prévues en 2025 pour son cinquantième anniversaire.


- Assurer la programmation d'un lieu aussi emblématique, c'est un sacré challenge ?

C'est vrai. D'autant plus qu'il est chargé d'histoire Au début, le Jazz Club Etoile était ancré dans les jazz-bands et les artistes restaient souvent quinze jours. J'ai récupéré les livres d'or où on trouve les signatures de Miles Davis, Janet Jackson..., il y a même un dessin de Cabu représentant un batteur.

- Auparavant, vous aviez chanté auprès de Nicoletta ?

J'ai été choriste durant 20 ans ! Grâce à elle, j'ai même participé à des concerts avec Joey Starr car ils sont très complices. Je me souviens qu'une fois, il est monté sur scène pour faire les choeurs sur "Mamy Blue". J'ai aussi travaillé avec Patrick Gauthier, l'ancien pianiste de Magma.

- Votre passé de chanteuse influence-t-il votre manière d'appréhender votre rôle de programmatrice ?

Enormément. J'ai eu l'occasion de me produire au Jazz Club Etoile, le mardi soir, en duo puis en groupe avec un répertoire pop-jazz. Je peux ainsi appréhender les différents aspects de ce métier, le côté technique, l'importance d'une bonne acoustique et de l'accueil réservé aux artistes... et au public. Dans la salle, par exemple, tous les sièges sont tournés vers la scène. Lorsque je suis arrivée, je recevais surtout des chanteurs et musiciens que je connaissais, puis j'ai fait évoluer la programmation grâce à mes rencontres avec les labels, les tourneurs, les attaché(e) de presse.


Ghalia Volt & Band, au Jazz Club Etoile, le 16 février 2023 (c) Thierry Wakx

- Vous avez quand même quelques contraintes, non ?

En fait, j'ai carte blanche ! Je ne pourrais pas travailler autrement. Mais je procède selon trois angles: le respect de la tradition du club, les têtes d'affiches et les découvertes. L'année où je suis arrivée, j'ai programmé les concerts en tenant compte de l'esprit du lieu. Puis, j'ai mis progressivement ma "patte" en invitant par exemple Kaz Hawkins et Natalia M King, du label Dixiefrog, pour lesquelles j'ai eu un véritable coup de coeur. Ma plus grande satisfaction c'est lorsque je m'aperçois que des gens viennent sans connaître les artistes qu'ils vont voir sur scène.

- Votre "patte" irait-elle jusqu'à programmer de l'électro ?

J'y songe mais je ne veux pas trop bousculer les choses. Pour l'instant, je rêve d'organiser des concerts unplugged avec des artistes comme M ou Véronique Sanson et des soirées "after show". J'ai eu la chance de voir Prince lorsqu'il est venu au Rex Club après un concert. Il est arrivé à 2h du matin et il a joué jusqu'à 5h. C'était magique.

- Il y a aussi ce rendez-vous régulier avec le jazz manouche ?

Une fois par mois, nous avons en effet une soirée consacrée à cette musique et parrainée par Thomas Dutronc. Soit avec des artistes qu'il me conseille, soit avec ceux que je connais. Le 23 mars prochain, nous accueillerons le quintet "Django".

- Pouvez-nous parler des festivités prévues en 2025 pour célébrer les 50 ans du Club ?

Je prévois un livre avec des photos, des articles et des archives de l'époque. Il y aura évidemment des soirées avec des big-bands, des concerts exceptionnels. Mais j'aimerais aussi faire venir des artistes, encore présents, qui ont participé à la belle histoire du Jazz Club Etoile...


- Jazz Club Etoile, 81, Boulevard Gouvion Saint-Cyr, 75017 Paris. Prochains concerts: "Fantastic Cats" (le 9 mars 2023), Omar + QCBE (musiciens de Kyle Eastwood & Omar) (le 17 mars), Fred Chapelier (le 1er avril), Bai Kamara Jr & The Voodoo Snifers l(e 6 avril), Whitney Shay (le 20 avril), Super Soul Brothers le 12 mai)... Renseignements au 01.40.68.30.42. ou sur le site: www.jazzclubetoile.com



0 commentaire

Comments


bottom of page