top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

Jean-François Novelli: "Dans notre métier, on n'a pas le droit de se répéter"

Dernière mise à jour : 29 avr. 2023


(c) Florence Levillain

Il y a quelques jours, il était à l'affiche du Théâtre de l'Athénée Louis-Jouvet à Paris avec "Ô mon bel inconnu" de Reynaldo Hahn et on le retrouvera en mai et en juillet à Avignon dans "Ma vie de ténor" (d'après un texte d'Hector Berlioz). Un spectacle drôle et émouvant sur la grandeur et la décadence d'un artiste à l'égo démesuré. Rien à voir évidemment avec Jean-François Novelli qui, bien que couvert de distinctions (Maîtrise de Musicologie en Sorbonne, Premier Prix de flûte à bec, diplômé du CNSMD de Paris...) conjugue avec un égal bonheur talent et simplicité. Personne n'a oublié sa formidable prestation dans "Croustilleux La Fontaine", un récital de chansons autour des contes licencieux de Jean de La Fontaine.

Cette fois, avec "Vous souvenez-vous ?", en compagnie de la pianiste Maude Gratton, cet amoureux de la musique ancienne rend hommage aux "défricheurs" qui ont participé à sa renaissance. Un superbe album à la fois savant et ludique où l'on trouve les noms de Clément Marot, Charles d'Orléans, Gabriel Fauré, Charles Leconte de Lisle, Joachim du Bellay, Charles Gounod, Maurice Ravel, Raoul Laparra... et même une "Sérénade environ"écrite et composée par Juliette.

Rencontre avec un ténor qui bouscule volontiers les codes...


- 24 titres sur un album, c'est très généreux ?

Au départ, j'avais sélectionné une cinquantaine de morceaux. Je me suis attaché au rapport des musiques entre elles pour voir si elles s'aimaient bien. J'en ai enregistré 30 et j'en ai finalement conservé 24. J'ai fait en sorte que le disque puisse s'écouter d'une traite, comme un concert avec, je l'espère, suffisamment de variété dans les styles pour que ce ne soit pas "indigeste".

- Cela permet d'imaginer un tome II ?

Absolument, si les gens reçoivent bien celui-ci. L'idée était de rendre hommage à ces "défricheurs" qui se sont retournés vers le passé. Je trouve ça très émouvant. J'ai aussi voulu réparer certaines injustices. Raoul Laparra par exemple a quand même eu le Prix de Rome mais son nom est quasiment inconnu. Au travers de thèmes choisis, cela me permettait de mettre en lumière et en musique quelques mélodistes oubliés de l'histoire.

- Justement, comment avez-vous procédé pour les thèmes ?

Je suis parti sur trois axes: la poétique ancienne, l'attachement à l'antique et le classique et à la manière de... Et, comme je voulais aussi ancrer cet hommage dans mon époque, j'ai ajouté un 4ème axe avec des compositeurs contemporains comme Juliette, Léonor de Récondo, Edouard Ferlet et Xavier Béraud. Ces derniers partagent mon appétence pour les musiques anciennes et ils m'ont fait le cadeau d'accepter de composer pour ce projet.


(c) Florence Levillain

- Dans "Souvenez-vous" on retrouve aussi le nom de La Fontaine ?

C'est un petit clin d'oeil car j'ai adoré le projet autour des contes de La Fontaine. Un spectacle que je joue encore quelquefois avec une très grande joie !

- En tant qu'artiste lyrique, vous sortez volontiers des sentiers battus ?

A un moment, dans les concerts, ce n'est pas que je n'éprouvais plus de plaisir mais j'avais l'impression de me répéter, avec plaisir certes mais quand même... Et je trouve que dans notre métier, on n'a pas le droit d'éprouver ce sentiment. Le théâtre est venu à moi. J'ai aussi pratiqué l'art du clown et j'ai découvert le rire du public.. Une sorte de dialogue que je ne sentais pas forcément dans les concerts classiques. Car même si l'on reçoit de très beaux retours, il ne s'agit pas de réactions sur le vif. Lorsque j'ai créé mes spectacles "Ma vie de ténor" ou "Croustilleux La Fontaine", j'ai entendu des rires qui m'ont profondément ému. J'ai toujours voulu casser les codes, introduire de la légèreté... même si une part de moi se demande encore si j'ai le droit de le faire.


- Enregistrer dans un chai, c'est une démarche assez inhabituelle ?

J'avais donné dans cet endroit un concert sur des airs de cour où la thématique du vin était très présente. Je me suis souvenu de ce chai magnifique, situé à Epineuil, près de Tonnerre. Le vigneron a accepté de nous recevoir pour ce premier enregistrement chez lui, contre un coup de main pour les vendanges !

- Pourquoi ce choix du piano-voix ?

C'est une formule très représentée dans le genre de la mélodie et, même si j'ai rencontré dans mes recherches des poèmes avec piano, violon ou harpe, j'ai souhaité garder cette idée de dialogue. D'autant que c'est une joie immense de chanter avec Maude Gratton au piano. Et puis, ne le cachons pas, pour les tournées, c'est plus simple d'être dans la même proposition que celle du disque.

- Vous avez des projets ?

Je suis en pleine recherche de lieux pour "Souvenez-vous ?". Je donnerai un concert de sortie à Paris., mais je dois gérer les différents projets, notamment les productions de spectacles. Je me réjouis de reprendre "Ma vie de ténor" au Festival d'Avignon, d'abord pour le Printemps du Off puis cet été. J'aime varier les plaisirs. J'ai fait de la musique baroque pendant quinze ans. Maintenant je suis "étiqueté" un peu drôle, un peu théâtral. C'est comme ça. Mais je préfère me dire que je multiplie les expériences artistiques et les savoirs. Comme dit l'ami La Fontaine: "Diversité, c'est ma devise !"...


- Album "Vous souvenez-vous ?" (Label Klarthe), disponible depuis le 24 février 2023.

- Spectacle "Ma vie de ténor", les 25 et 26 mai 2023, à 20h, au Théâtre de la Porte Saint-Michel, 23, rue Saint-Michel, 84000 Avignon, dans le cadre du Printemps du Off et du 7 au 29 juillet 2023, à 14h30, sur cette même scène, pour l'édition 2023 du Festival d'Avignon.



Comments


bottom of page