top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

"Le Radeau de La Méduse": une conférence ludique et captivante



(c) Alexandre Delimoges

On croyait tout savoir ou presque sur l'histoire du célèbre tableau de Géricault mais en assistant à la conférence d'Anne Cangelosi, on réalise que nos connaissances nous laissent quelques brassées en arrière !

Sous-titré "60 minutes d'humour, d'art & d'histoire", le spectacle "Le Radeau de La Méduse" imaginé par Alexandre Delimoges, tient largement ses promesses.

Devant une représentation de l'oeuvre qui fit scandale tant sur le plan artistique que politique, la comédienne Anne Cangelosi commence à tester le public en promettant un diplôme à l'issue de la soirée. Puis, à l'aide d'une baguette, elle décortique les détails de la toile, tout en livrant quelques secrets. Ainsi, outre l'histoire du naufrage de la frégate française, en 1816, suite à l'incompétence du capitaine, du fameux radeau qui dérivera durant 13 jours avec 15 survivants... elle confie que le jeune Delacroix a posé pour incarner l'un des personnages et que le jeune Théodore dont l'atelier était proche de l'Hôpital Beaujon allait observer les mourants afin d'apporter une touche plus réaliste au tableau réalisé alors qu'il avait tout juste 27 ans.

Proposant comme fil conducteur le thème "Où sont les femmes ?", puisque ces dernières sont manifestement absentes dans cette oeuvre du maître du romantisme, cette facétieuse conférencière émaille ses commentaires de considérations plus fantaisistes sur le télétravail, l'embauche du capitaine défaillant à bord du Costa Concordia... tout en expliquant que l'artiste a mis des chaussettes aux malheureux naufragés parce qu'il ne savait pas peindre les pieds !

Un "seule en scène" aussi ludique que captivant, qui donne envie de faire un petit tour au Musée du Louvre pour (re)voir d'un autre oeil le chef-d'oeuvre de Géricault...


Jusqu'au 28 mai 2024, les mardis à 19h, à la Comédie Bastille, 5, rue Nicolas Appert, 75011 Paris. Tél.:01.48.07.52.07. Et au Festival Off d'Avignon cet été.

Comentários


bottom of page