top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

"Les Caroline": un duo pétillant de charme et d'espièglerie

Dernière mise à jour : 27 mars


(c) Matthieu Camille Colin

Leur complicité ne date pas d'hier puisque Caroline Loeb fut notamment la collaboratrice artistique de Caroline Montier dans des récitals consacrés à Barbara et Juliette Gréco.

Changement de registre ici puisque, dès leur apparition en tenue résolument sexy "Les Caroline" rivalisent d'effets de jambes et apartés cocasses pour nous offrir un show pétillant de charme et d'espièglerie, dans la tradition du music-hall.

Un brin cabotines, franchement drôles et parfois émouvantes, elles puisent dans un répertoire, majoritairement féminin, qui leur va comme un gant ! Un accessoire dont elles usent à l'occasion pour évoquer quelques grandes figures de la chanson d'hier et aujourd'hui.

En solo ou en duo, elles revisitent ainsi des succès de Fréhel ("Où sont tous mes amants ?"), Mistinguett ("Elle s'appelle Caroline", "Je cherche un millionnaire"), Brigitte Fontaine ("J'suis décadente", "Prohibition"), Juliette ("Casseroles & faussets", "La housse et la couette", "Rhum pomme", "Monocle et col dur"), Régine "Je survivrai"...

Au passage, elles ressortent un peu des oubliettes Odette Laure ("J'suis nerveuse") ou encore l'énigmatique Nitta-Jo qui, au début du siècle dernier, chantait "Cocaïne" je n'aime que toi...

Dotée d'un solide sens de l'autodérision, la Loeb, comme on l'appelle aussi nous régale d'une libre adaptation de "Je ne suis pas bien portant" du comique-troupier Gaston Ouvrard, avec "J'ai la ouate qui s'dilate..."


(c) Matthieu Camille Colin

Et, lorsque Caroline Montier se lance dans une lyrique relecture de "Sous les palétuviers", sa partenaire la remet bien vite dans le tempo en lui rappelant la version nettement plus sautillante et "parisienne" de Pauline Carton.

Outre la mise en scène de Flannan Obé (co-auteur de certaines adaptations) et Caroline Loeb, les costumes de Stephan Janson, la chorégraphie de Juliette Dragon et les lumières d'Arnaud le Dû qui mettent joliment en valeur "Les Caroline", on salue également le talentueux pianiste (et chanteur) Vincent Gaillard. Son implication dans les facéties de ses turbulentes complices est telle, qu'on pourrait presque parler d'un trio !

L'autre atout du spectacle est que, même si le reproche fuse au détour d'une de leurs petites piques, aucune de ces bonnes copines ne tire la couverture à elle. Ce qui double le plaisir de les découvrir sur scène...


- Le 19 juin 2023, à 19h30, salle Les Enfants du Paradis, 34, rue Richer, 750009 Paris. Tél.:01.42.46.03.63. https://www.lesenfantsduparadis.fr

Et du 7 au 29 juillet 2023 (relâche les 11, 18 et 25 juillet), à 12h55, au Festival off d'Avignon, Théâtre Au Coin de la Lune, 24, rue Buffon. Infos au 04.12.29.01.24. et sur le site theatre-aucoindelalune.fr

Comments


bottom of page