top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

"Looking for Jaurès": un face-à-face empreint d'humanisme




(c) Marie Sauvaneix

Choisir un titre en anglais pour évoquer un homme dont le nom brille au fronton d'un nombre impressionnant d'établissements scolaires en France est pour le moins singulier. Tout comme ce spectacle imaginé par Patrick Bonnel et Marie Sauvaneix (cette dernière signe également la mise en scène) puisqu'il s'agit d'un monologue... à deux voix !

"Looking for Jaurès" raconte le parcours chaotique d'un comédien prénommé Jean-Patrick, incarné par Patrick Bonnel, en mal de reconnaissance, après cinquante ans de carrière. Entre doutes, rage et angoisses existentielles, il s'interroge sur sa vocation... jusqu'à ce qu'une voix qu'il imagine être celle de Jean Jaurès, lui apporte quelques réponses. Rêve éveillé ? Crise de schizophrénie ? Besoin d'accomplir un acte théâtral en convoquant une grande figure historique ? Le public est captivé d'emblée par le jeu de l'acteur qui s'exprime tour à tour avec la voix de Jean-Patrick, fulminant notamment pour obtenir ses indemnités d'intermittent du spectacle et l'accent de l'homme politique natif de Castres, assassiné à Paris, le 31 juillet 1914.

"En lisant ses textes et discours, j'ai été époustouflé puis bouleversé par l'intemporalité de sa pensée" explique le co-auteur de ce beau projet, tout en ajoutant: "j'ai eu besoin dans mon domaine de compétences de rappeler avec humilité quelques paroles à mon sens essentielles à la marche de l'humanité".

L'occasion, lors d'un improbable face-à-face, d'évoquer les combats du leader socialiste, les dangers du capitalisme et du nationalisme, du racisme colonisateur, de l'antisémitisme, de la corruption...

Des propos qui prennent évidemment une résonance particulière aujourd'hui, entrecoupés ici par les mélodies du compositeur et accordéoniste David Venitucci et des répliques cocasses. Notamment lorsque Jaurès confie que le port du jean n'est pas de mise pour incarner son personnage ou que son hypothétique double ressemble plutôt à Lénine !

"Mettez des cheveux ou je quitte le spectacle !" menace-t-il alors. Avec une certaine superbe, Patrick Bonnet endosse alors un costume et coiffe une perruque de cheveux coupés en brosse pour déclamer, juché sur une échelle, des extraits du fameux "Discours à la jeunesse". Et l'on se réjouit de découvrir dans la salle quelques spectateurs dont l'âge ne dépasse guère la petite trentaine...


-Jusqu'au 2 avril 2024, les lundis et mardis, à 21h, à l'Essaïon, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris. Réservations: 01.42.78.46.42. www.essaion.com


0 commentaire
bottom of page