top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

"Mudith Monroevitz": un one-woman-show décoiffant

Dernière mise à jour : 1 avr. 2023


(c) Christine Coquilleau

Dans la vraie vie, elle s'appelle Judith Margolin, mais sur les planches du Théâtre de la Pépinière, elle est "Mudith Monroevitz", la réincarnation ashkénaze de Marilyn Monroe !

Et si le spectacle est présenté comme un seule en scène, l'auteure, comédienne, metteur en scène (avec James Joint), chanteuse, danseuse... campe toute une galerie de personnages pittoresques.

Sur quelques notes de "Poupoupidou" elle débarque, glamour en diable, en robe vaporeuse et chaussée d'escarpins dorés. Hormis un fauteuil, témoin d''érotiques ébats (après plusieurs mois de disette !) avec le ténébreux Marcus, rencontré sur un tournage, la demoiselle n'a pas besoin d'autres accessoires pour nous offrir un one-woman-show d'une irrésistible drôlerie. Une demoiselle de 35 ans, perturbée par les rapports conflictuels avec sa mère et sans enfants à qui transmettre "ses névroses exceptionnelles". Car, comme elle le souligne: "chez les ashkénazes, on est heureux d'être déprimé et angoissé d'être heureux".

Lors d'une apparition , dans la cuisine de ses parents, le jour de ses 11 ans, Marylin Monroe aurait confié à la jeune Judith qu'elle s'était convertie au judaïsme lors de son union avec Arthur Miller et qu'elle adorait le tarama périmé...


(c) Christine Coquilleau

Transporté d'Hollywood aux Buttes-Chaumont, le public découvre alors l'envers du décor. Car, si la comédienne rappelle que son rêve était de jouer le rôle de Nina dans "La Mouette" de Tchekhov (cris d'oiseau à l'appui !) elle devra se contenter d'animer des goûters d'anniversaire pour enfants ou de courir les castings pour des publicités vantant les mérites des produits laitiers. L'occasion d'une désopilante séquence à la gloire des fromages où elle apparaît avec une ceinture décorée de poêlons à raclette.

Au passage, cette fougueuse amazone en profite pour décocher quelques flèches sur le désir des hommes... tout en émaillant ses monologues de mots parfois crûs. Toujours en quête d'identité, elle apprendra par la voix off de sa grand-mère qu'en fait... elle n'est pas juive !

Le script de "Mudith Monroevitz" promet "un grand huit hollywoodien". Et, indiscutablement, la talentueuse Judith Margolin nous fait partager des moments qui décoiffent !


- Jusqu'au 24 avril 2023, les lundis à 21h (sauf le 10 avril), au Théâtre de la Pépinière, 7, rue Louis Le Grand, 75002 Paris. Tél.:01.42.61.44.16. Loc. points de vente habituels. www.theatrelapepiniere.com

Comments


bottom of page