top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

Une vie sur mesure: la bouleversante histoire d'une passion contrariée

Dernière mise à jour : 5 févr. 2023



(c) Grégory Navarra

Déjà applaudi par plus de 350 000 spectateurs en France, en Belgique et en Suisse, le spectacle "Une vie sur mesure" de Cédric Chapuis, qui vient de reprendre dans la grande salle du Palais des Glaces à Paris est tout simplement époustouflant de tendresse, d'émotion et d'humour.

C'est l'histoire d'une passion contrariée. Celle d'un garçon "différent" dont le parcours, semé d'embûches, rappelle parfois celui de Billy Elliot. Sauf qu'Adrien ne rêve pas de se glisser dans des chaussons de danse mais derrière une batterie.

Depuis son plus jeune âge, il tape sur ses cuisses, son torse, et généralement tout ce qui passe à sa portée: une table, des chaises, des barils de lessive... et à l'occasion sur la la tête de son petit frère !

Son père, lui, tape plutôt sur sa mère lorsqu'il a trop bu. Un père, prénommé Bernard qui promet d'acquérir l'objet de ses rêves à condition qu'il obtienne de bonnes notes à l'école et assume un certain nombre de taches ménagères. Mais la récompense tarde à venir...

A l'école alors que ses camarades ne parlent que de foot et de mettre la langue dans la bouche des filles, lui imagine tout ce qu'il pourrait faire avec des baguettes, des cymbales, des caisses claires...


(c) Grégory Navarra

D'ailleurs, lorsqu'une batterie arrive enfin à la maison, Pierre Martin-Bànos qui endosse le costume du jeune surdoué, nous offre de virtuoses démonstrations de samba, de rock, de jazz, de boogie-woogie...

L'habile mise en scène de Stéphane Batlle rythme à merveille cette "vie sur mesure". Quant au comédien et musicien, il est indiscutablement taillé pour le rôle !

Entre deux tableaux, Adrien découvre avec une touchante naïveté qu'il peut aussi séduire Cécile avec sa musique, que ses voisins n'ont pas le même engouement que lui pour les solos ou que la version électronique de l'instrument réserve bien des surprises.

Mais la belle histoire commence alors à déraper...

"Une batterie, c'est plus qu'un instrument de musique, c'est un coeur qui bat !" s'exclame Pierre Martin-Bànos. Le nôtre bat à l'unisson de ce magnifique et bouleversant seul en scène.


- Jusqu'au 30 avril 2023, les mardis à 19h et les samedis et dimanches à 16h, au Palais des Glaces, grande salle, 37, rue du Faubourg du Temple, 75010 Paris. Tél.: 01.42.02.27.17. Loc. points de vente habituels. www.palaisdesglaces.com

Retrouvez cet article, ainsi que l'ensemble de l'actualité culturelle (musique, théâtre, festivals, littérature, évasion) sur le site www.weculte.com



Bình luận


bottom of page