top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurGRANDJANIN Annie

Catherine Aymerie, magnifique conteuse dans "Le chef-d'oeuvre inconnu" de Balzac


(c) Jean-François Delon

L'histoire se déroule au début du XVIIe siècle et évoque la rencontre de trois peintres: le jeune Nicolas Poussin, encore inconnu, Franz Porbus, célèbre portraitiste du roi Henri IV et un personnage imaginaire baptisé Maître Frenhofer. Dans le plus grand secret, ce dernier apporte une ultime touche à ce qu'il nomme son chef-d'oeuvre. Grâce à Gillette, la compagne de Poussin, que le vieux Maître rêve d'avoir pour modèle, tout ce petit monde se retrouve dans son atelier pour découvrir enfin le mystérieux tableau. Voilà pour l'intrigue du spectacle "Le chef-d'oeuvre inconnu", d'après la nouvelle d' Honoré de Balzac.

Subtilement servie par la sobre mise en scène de Michel Favart, Catherine Aymerie joue tous les rôles. Mieux, elle les incarne littéralement. Dès les premières minutes, la comédienne (à qui l'on doit l'adaptation théâtrale de cette nouvelle) capte l'attention du public avec sa parfaite diction, l'intensité de son jeu, ses mains qui s'agitent gracieusement pour mimer le travail du peintre, au point que le tableau semble se dessiner sous nos yeux. Un tableau que l'on ne verra jamais...

Au fil de ce captivant récit, on se surprend à partager les émotions des différents protagonistes, leur surprise lorsque le chef-d'oeuvre sur lequel Frenhofer travaille depuis plusieurs années, laisse uniquement apparaître un bout de pied nu. "La mission de l'art n'est pas de copier la nature mais de l'exprimer, de saisir l'âme" confie le vieux Maître.

De fait, dans ce spectacle, tout est affaire de suggestion et Catherine Aymerie s'y entend à merveille pour susciter et entretenir notre imagination. D'autant qu'aucun décor superflu ne vient parasiter le propos.

Tout juste rythmée par quelques intermèdes musicaux composés par Massimo Trasente, habillée par les lumières de Kostas, transcendée par la magnifique conteuse, cette nouvelle de Balzac est aussi et surtout une passionnante réflexion sur les mystères de la création artistique.


- Jusqu'au 27 juin 2023, les lundis et mardis à 19h15 et le dimanche à 19h30, au Théâtre Essaïon, 6, rue Pierre au Lard, 75004 Paris. Tél.:01.42.78.46.42. www.essaion.com




Comments


bottom of page